Les 2 témoins
Un site chrétien réalisé par un couple catholique

Za 4, 14 : "Ce sont les deux personnes désignées pour l'huile, celles qui se tiennent devant le Maître de toute la terre."

PRIÈRES CONTRE BABYLONE

Les prières suivantes sont des martèlements contre Babylone, ce peuple de l'Ancien-Testament, afin que soient brisées toutes nos idoles, mais aussi nos enfermements, les cercles invisibles qui retiennent prisonniers notre fonctionnement, nos fonctions vitales, le bon fonctionnement de nos corps, âme, esprit. Et aussi pour que soit purifié notre rapport à l’autorité.

La prière est disponible en version imprimable ici.

 

Prophète Isaïe 13 : l'heure de Babylone

Proclamation sur Babylone. Ce que vit Isaïe, fils d’Amoç.

2 Sur une montagne pelée, dressez un étendard, poussez des cris, agitez la main, pour qu’ils viennent aux portes des seigneurs. 3 Moi, j’ai mandé ceux qui me sont consacrés, j’ai convoqué les guerriers de ma colère, ceux que réjouit mon honneur. 4 Écoutez le grondement dans les montagnes : c’est comme une grande foule. Écoutez le tumulte des royaumes, des nations assemblées : Le SEIGNEUR de l’univers passe en revue l’armée qui va combattre. 5 Ils viennent d’un pays lointain, des extrémités du ciel, le SEIGNEUR et les instruments de sa colère, pour ravager toute la contrée. 6 Poussez des cris de deuil ! Il est proche, le jour du SEIGNEUR ; comme la dévastation, il vient de Shaddaï. 7 C’est pourquoi tous les bras retombent et chacun voit fondre son courage. 8 Ils sont frappés d’épouvante, les crampes et les douleurs les saisissent, ils se tordent comme une femme en travail. Ils se regardent l’un l’autre avec stupeur, leurs visages sont en flammes. 9 Voici que vient le jour du SEIGNEUR, implacable, et le débordement d’une ardente colère qui va réduire le pays à la désolation et en exterminer les pécheurs. 10 Les étoiles du ciel et leurs constellations ne feront plus briller leur lumière. Dès son lever, le soleil sera obscur et la lune ne donnera plus sa clarté. 11 Je punirai le monde pour sa méchanceté, les impies pour leurs crimes. Je mettrai fin à l’orgueil des insolents, je ferai tomber l’arrogance des tyrans. 12 Je rendrai les hommes plus rares que l’or fin, plus rares que l’or d’Ofir. 13 En effet, j’ébranlerai les cieux et la terre tremblera sur ses bases, sous la fureur du SEIGNEUR de l’univers, le jour de son ardente colère. 14 Alors, comme une gazelle poursuivie, comme un troupeau que nul ne rassemble, chacun se dirigera vers son peuple, chacun fuira vers son pays. 15 Tous ceux qu’on trouvera seront transpercés, tous ceux qu’on prendra tomberont sous l’épée. 16 Leurs petits enfants seront écrasés sous leurs yeux, leurs maisons pillées, leurs femmes violées.

17 Je vais exciter contre eux les Mèdes qui n’apprécient pas l’argent et que l’or ne peut contenter. 18 De leurs arcs, ils écraseront les garçons, ils n’épargneront pas le fruit des entrailles, pour les enfants, leurs yeux seront sans pitié. 19 Babylone, la perle des royaumes, la fière parure des Chaldéens, sera, comme Sodome et Gomorrhe, renversée par Dieu. 20 Plus jamais elle ne sera peuplée, d’âge en âge elle restera inhabitée. Même l’homme des steppes n’y dressera pas sa tente et les bergers ne s’y arrêteront pas. 21 Les chats sauvages s’y arrêteront, les hiboux rempliront les maisons, les autruches y habiteront et les satyres y danseront. 22 Les hyènes se répandront dans ses châteaux et les chacals dans ses palais d’agrément.

Son heure est près d’arriver, ses jours ne seront pas prolongés.

Sur la terre du Seigneur

14, 1 Le SEIGNEUR aura pitié de Jacob,

il choisira encore Israël. Il les installera sur leur terre. Les étrangers se joindront à eux et ils seront rattachés à la maison de Jacob. 2 Des peuples les recevront et les feront entrer dans leur patrie. Sur la terre du SEIGNEUR, la maison d’Israël se les partagera comme serviteurs et comme servantes ; elle fera captifs ceux qui l’ont tenue captive et subjuguera ses oppresseurs.

Le roi de Babylone : comment a fini l’oppresseur

3 Le jour où le SEIGNEUR t’aura donné le repos, après ta peine, ton tourment et la dure servitude à laquelle tu as été assujetti, 4 tu entonneras cette chanson sur le roi de Babylone : Comment a-t-il fini, l’oppresseur ? Comment a fini son arrogance ? 5 Le SEIGNEUR a brisé le bâton des méchants, le gourdin des dominateurs, 6 qui frappait les peuples avec fureur, qui frappait sans répit, subjuguant les nations dans sa colère, les persécutant sans ménagement.

7 Toute la terre se repose enfin tranquille. On éclate en cris de joie. 8 Même les genévriers se réjouissent à cause de toi et, depuis que tu es étendu, les cèdres du Liban disent : « Il ne montera plus, celui qui venait nous abattre. » 9 Le séjour des morts s’ébranle pour toi à l’annonce de ta venue. Pour toi, il réveille les trépassés, tous les grands de la terre, il fait lever de leurs trônes tous les rois des nations. 10 Tous, ils se mettent à parler et te disent : « Toi aussi, te voilà désormais sans force, comme nous, tu es devenu semblable à nous. 11 Ta Majesté a dû descendre dans le séjour des morts au son de tes lyres. Sous toi, un matelas de vermine et les vers sont ta couverture. »

12 Comment es-tu tombé du ciel, Astre brillant, Fils de l’Aurore ? Comment as-tu été précipité à terre, toi qui réduisais les nations, 13 toi qui disais : « Je monterai dans les cieux, je hausserai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu, je siégerai sur la montagne de l’assemblée divine à l’extrême nord, 14 je monterai au sommet des nuages, je serai comme le Très-Haut. » 15 Mais tu as dû descendre dans le séjour des morts au plus profond de la Fosse. 16 Ceux qui te voient fixent sur toi leur regard et te dévisagent attentivement : « Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre et qui faisait s’écrouler les royaumes, 17 qui transformait le monde en désert, rasant les villes et ne rendant pas à leur foyer les prisonniers ? » 18 Tous les rois des nations, sans exception, reposent avec honneur, chacun dans son tombeau. 19 Mais toi, tu as été jeté loin de ton sépulcre comme un exécrable avorton– couvert d’hommes tués, transpercés par l’épée, descendus sur les pierres de la fosse –comme un cadavre piétiné. 20 Tu ne seras pas réuni avec eux dans une sépulture, car tu as détruit ton pays, car tu as tué ton peuple : la race des méchants ne sera plus jamais nommée.

21 Préparez le massacre des fils pour les crimes de leurs pères de peur qu’ils ne se lèvent et ne s’emparent de la terre, qu’ils ne couvrent de villes la face du monde. 22 Je me dresserai contre eux– oracle du SEIGNEUR de l’univers –de Babylone je supprimerai le nom et la trace, la descendance et la postérité– oracle du SEIGNEUR.

23 J’en ferai un marécage, le domaine du hérisson, je balaierai Babylone avec un balai qui fait tout disparaître – oracle du SEIGNEUR de l’univers.

Prophète Isaïe chapitre 21 : sur Babylone

Proclamation sur le désert maritime. Pareil aux tourbillons qui traversent le Néguev, il vient du désert, pays redoutable 2 – vision accablante qui m’a été révélée – le traître qui trahit, le dévastateur qui dévaste : « Monte, Élam ! Assiège, Mède ! Je mets un terme à toutes les plaintes. » 3 Et maintenant, mes reins ne sont plus que frisson, des douleurs m’ont saisi comme les douleurs de celle qui enfante. Je suis trop tourmenté pour entendre, trop épouvanté pour voir. 4 Ma raison s’égare, je tremble de frayeur. La fraîcheur du soir que j’avais désirée s’est transformée pour moi en épouvante. 5 On dresse la table, la garde veille, on mange, on boit... Debout, capitaines, graissez vos boucliers ! 6 Car ainsi m’a parlé le Seigneur : « Va, place le guetteur qu’il annonce ce qu’il verra. 7 S’il voit un char attelé de deux chevaux, un cavalier sur un âne, un cavalier sur un chameau, qu’il fasse bien attention, qu’il redouble d’attention ! »

8 Celui qui regarde a crié : « A mon poste de guet, monseigneur, je me tiens tout le jour, à mon poste de garde, je reste debout toute la nuit. 9 Et voici ce qui vient : un homme sur un char attelé de deux chevaux. Il prend la parole et dit : “Elle est tombée, elle est tombée, Babylone, et toutes les statues de ses dieux sont par terre, brisées.” » 10 Toi que le Seigneur a battu comme le grain sur son aire, j’ai appris cela du SEIGNEUR de l’univers, Dieu d’Israël, je te l’ai annoncé.

Prophète Isaïe 43 : Paroles de réconfort

Ainsi parle le SEIGNEUR, celui qui vous rachète, le Saint d’Israël : À cause de vous je lance une expédition à Babylone, je les fais tous descendre en fugitifs, oui, les Chaldéens, sur ces navires où retentissaient leurs acclamations. 15 Je suis le SEIGNEUR, votre Saint, celui qui a créé Israël, votre Roi. 16 Ainsi parle le SEIGNEUR, lui qui procura en pleine mer un chemin, un sentier au cœur des eaux déchaînées, 17 lui qui mobilisa chars et chevaux, troupes et corps d’assaut tout ensemble, sitôt couchés pour ne plus se relever, étouffés comme une mèche et éteints : 18 Ne vous souvenez plus des premiers événements, ne ressassez plus les faits d’autrefois. 19 Voici que moi je vais faire du neuf qui déjà bourgeonne ; ne le reconnaîtrez-vous pas ?

Oui, je vais mettre en plein désert un chemin, dans la lande, des sentiers : 20 les bêtes sauvages me rendront gloire, les chacals et les autruches, car je procure en plein désert de l’eau, des fleuves dans la lande, pour abreuver mon peuple, mon élu, 21 peuple que j’ai formé pour moi et qui redira ma louange.

Prophète Isaïe chapitre 47 : ultime avertissement à Babylone

Tombe très bas, affale-toi dans la poussière, vierge, fille de Babylone, affale-toi à même le sol, privée de trône, fille des Chaldéens, car plus jamais tu n’obtiendras que l’on t’appelle « Délicate et Jouisseuse ».

2 Prends le moulin, mouds la farine, découvre tes tresses ; retrousse ta robe, découvre tes cuisses, passe les fleuves : 3 que soit découverte ta nudité, que soit vu ce qui t’expose à la risée. La vengeance, je la prendrai, et je n’aurai pas recours à un homme : 4 Celui qui nous rachète, son nom est le SEIGNEUR de l’univers, le Saint d’Israël. 5 Affale-toi sans dire un mot, entre dans les ténèbres, fille des Chaldéens, car plus jamais tu n’obtiendras que l’on t’appelle « Dominatrice des royaumes ».

6 J’étais irrité contre mon peuple : j’avais déshonoré mon patrimoine, je les avais livrés en ta main ; mais tu ne leur as montré aucune pitié, sur le vieillard tu as fait peser ton joug avec excès. 7 Tu disais : « je serai pour toujours, perpétuellement dominatrice ». Tu n’as pas réfléchi dans ton cœur au sens des événements, ni songé à leur suite. 8 Mais maintenant, écoute ceci, voluptueuse, trônant avec assurance, toi qui dans ton cœur disais : « C’est moi qui compte, et le reste n’est que néant. Non, je ne resterai jamais veuve, j’ignorerai la perte de mes enfants. » 9 Ces deux choses vont t’arriver, dans l’instant, en un jour : perte de tes enfants, veuvage aussi – le comble ! – arriveront sur toi, bien que s’entassent tes recettes magiques et que foisonnent tes enchantements, avec excès.

10 Tu tirais assurance de ta malice, tu disais : « Personne ne me voit. » C’est ta « sagesse » et c’est ta « science », ce sont elles qui t’ont circonvenue. Et toi, dans ton cœur, tu disais : « C’est moi qui compte, et le reste n’est que néant ! » 11 Voici qu’arrivera sur toi un malheur : tu ne sauras le conjurer, voici que tombera sur toi un désastre : tu ne pourras t’en protéger ; oui, sur toi arrivera soudain un saccage dont tu n’as pas idée. 12 Monte donc la garde au milieu de tes enchantements, sur le tas de recettes magiques pour lesquelles tu t’es fatiguée depuis ta jeunesse : tu pourras peut-être en tirer profit, et peut-être effaroucher !

13 Tu es importunée par des tas de conseils : qu’ils se présentent donc, et qu’ils te sauvent, ceux qui compartimentent les cieux, lisent dans les étoiles et font connaître à chaque nouvelle lune ce qui doit t’arriver ! 14 Voici qu’ils seront comme de la paille, un feu les brûlera, ils ne pourront pas se soustraire à la main de la flamme : ce ne sera plus la braise pour se chauffer, rougeoiement pour s’asseoir devant ! 15 Ainsi sont-ils pour toi, ceux pour qui tu t’es fatiguée, qui t’exploitent depuis ta jeunesse : chacun de son côté ils sont errants, nul pour toi n’est sauveur !

Prophète Isaïe 48 : Sortez de Babylone !

Sortez de Babylone ! Fuyez de chez les Chaldéens ! D’une voix retentissante annoncez-le, faites-le entendre, ébruitez-le jusqu’à l’extrémité de la terre, dites : « Le SEIGNEUR a racheté son serviteur Jacob ! » 21 Ils n’ont pas eu soif sur les sols dévastés où il les a menés. Pour eux, c’est du rocher qu’il fit ruisseler des eaux, oui, il fendit le rocher et les eaux coulèrent ! 22 Mais point de paix, a dit le SEIGNEUR, pour les méchants.

Prophète Jérémie chapitre 50 : chute de Babylone et libération d'Israël

Parole que le SEIGNEUR adressa à Babylone, au pays des Chaldéens, par l’intermédiaire du prophète Jérémie.

Babylone

2 Faites-le savoir parmi les nations, faites-le entendre et signalez-le, faites-le entendre, ne le cachez pas ; dites : Babylone est prise, Bel perd la face, Mardouk est effondré. Ses fétiches sont démasqués, ses idoles anéanties. 3 Oui, une nation du nord marche contre elle, nation qui transforme son pays en étendue désolée, où personne ne vient habiter : hommes et bêtes, tout a fui... plus rien !

Israël

4 Pendant ce temps, à ce moment même – oracle du SEIGNEUR –, Israélites et Judéens viennent ensemble. Marchant et pleurant, ils recherchent le SEIGNEUR leur Dieu. 5 Ils s’informent de la route de Sion et c’est dans sa direction que leurs visages sont tournés. Ils viennent et se joignent au SEIGNEUR en une alliance perpétuelle qu’ils n’oublieront jamais.

6 Des brebis perdues, c’est ce qu’était devenu mon peuple. Leurs bergers les avaient égarées, ils les avaient fait errer dans les montagnes. Elles allaient de montagnes en collines, ne se souvenant plus de leur bercail. 7 Tous ceux qui les trouvaient les dévoraient ; leurs adversaires disaient : « Nous ne nous rendons pas coupables, puisqu’elles sont fautives envers le SEIGNEUR. »

Le domaine de la justice et l’espoir de leurs pères, c’est le SEIGNEUR !

Babylone

8 Fuyez de Babylone, du pays des Chaldéens ! Sortez et soyez comme des boucs à la tête d’un troupeau. 9 Oui, je vais susciter et lancer à l’attaque de Babylone une ligue de grandes nations du pays du nord. Elles se mettront en ordre de bataille contre elle, et c’en sera fait d’elle ! Leurs flèches sont comme un héros victorieux qui ne revient pas les mains vides. 10 La Chaldée devient un butin, tous ses pillards s’en rassasient– oracle du SEIGNEUR.

11 Oui, réjouissez-vous, oui, soyez dans l’allégresse, vous, saccageurs de mon patrimoine ! Oui, gambadez comme génisses dans les prés, hennissez comme des étalons ! 12 Votre mère est toute couverte de honte, celle qui vous a enfantés rougit ! C’est la dernière des nations : désert, terre aride, steppe ! 13 Sous l’effet du courroux du SEIGNEUR, elle n’est plus habitée, elle devient tout entière une étendue désolée ; tous ceux qui passent près de Babylone sont stupéfaits : à la vue de tels dégâts, ils poussent des cris d’effroi.

14 Rangez-vous en ordre de bataille tout autour de Babylone, vous tous qui bandez l’arc. Tirez sur elle, ne ménagez pas les flèches, car elle est fautive envers le SEIGNEUR. 15 Poussez un hourra tout autour d’elle : elle se rend ! Ses piliers s’écroulent, ses murailles sont démolies. C’est la vengeance du SEIGNEUR ! Vengez-vous d’elle, faites-lui comme elle a fait ! 16 Retranchez de Babylone tout semeur et ceux qui manient la faucille au temps de la moisson. Devant l’épée impitoyable, que chacun se dirige vers son peuple, que chacun fuie vers son pays.

Israël

17 Israël était une brebis isolée, des lions l’ont pourchassée. En premier, le roi d’Assyrie l’a entamée. Ensuite, Nabuchodonosor, roi de Babylone l’a achevée jusqu’aux os.

18 Eh bien ! ainsi parle le SEIGNEUR de l’univers, le Dieu d’Israël : Je vais sévir contre le roi de Babylone et son pays, comme j’ai sévi contre le roi d’Assyrie. 19 Je vais ramener Israël vers ses pâturages et il paîtra le Carmel et le Bashân, et son appétit sera rassasié sur les montagnes d’Éphraïm et du Galaad.

20 Pendant ce temps, à ce moment même– oracle du SEIGNEUR –, on cherchera la perversion d’Israël, mais elle aura disparu, et les fautes de Juda, mais on ne les trouvera plus. En effet je pardonne à ceux que je laisse survivre.

Babylone

21 Lance une attaque contre le pays de Marratim ! Lance une attaque contre lui et contre les habitants de Peqod ! Massacre et offre-moi ceux qui y restent– oracle du SEIGNEUR –, et agis selon tout ce que je t’ordonne. 22 Bruit de guerre dans le pays et grand fracas ! 23 Comment ! le marteau de toute la terre est mis en pièces, fracassé ! Comment ! Babylone est devenue un lieu désolé parmi les nations ! 24 Je t’ai tendu un piège, te voilà prise à ton insu, Babylone, découverte, attrapée, parce que tu t’es engagée contre le SEIGNEUR ! 25 Le SEIGNEUR ouvre son arsenal et en sort les armes de son indignation. Oui, c’est une œuvre du Seigneur DIEU de l’univers, dans le pays des Chaldéens. 26 Venez vers elle du bout du monde, ouvrez ses greniers. Mettez-la en tas et offrez-la au SEIGNEUR ! Qu’il n’en reste rien ! 27 Massacrez tous les taureaux, qu’on les mène à la boucherie ! Quel malheur pour eux ! leur jour est arrivé, le moment où il leur faut rendre compte.

Israël

28 Un bruit : des fuyards et des rescapés du pays de Babylone viennent annoncer dans Sion la vengeance du SEIGNEUR notre Dieu, la vengeance du ciel.

Babylone

29 Mobilisez contre Babylone des tireurs, tous ceux qui bandent l’arc. Dressez contre elle un camp tout autour, qu’il n’y ait pas de rescapés ! Payez-la pour sa conduite, faites-lui comme elle a fait : elle a été impudente envers le SEIGNEUR, envers le Saint d’Israël. 30 Oui, ce jour même, ses jeunes guerriers tombent sur ses places, tous ses combattants sont réduits au silence– oracle du SEIGNEUR. 31 A nous deux, Impudence ! – oracle du Seigneur DIEU de l’univers. Ton jour est arrivé, le moment pour toi de rendre compte. 32 Impudence trébuche et tombe, personne pour la redresser. J’allume un feu dans ses villes, il dévore tous ses alentours.

Le Seigneur sauveur d’Israël

33 Ainsi parle le SEIGNEUR de l’univers : Ils sont brutalisés, Israélites et Judéens, sans distinction. Leurs ravisseurs les tiennent ; ils refusent de les lâcher. 34 Mais leur défenseur est fort, le SEIGNEUR de l’univers, c’est son nom. Il plaide vigoureusement leur cause afin de rendre au pays son calme et d’ébranler les habitants de Babylone.

Babylone

35 Épée, taille dans les Chaldéens – oracle du SEIGNEUR –, et dans les habitants de Babylone, dans ses ministres et dans ses sages ! 36 Épée, dans les devins, ce sont des imbéciles ! Épée, dans ses héros, ils s’effondrent ! 37 Épée, dans ses chevaux et dans ses chars, dans tous les métis qu’elle abrite, ils deviennent des femmelettes ! Épée, dans son arsenal, il est pillé ! 38 Épée, dans ses eaux, elles sèchent ! C’est un pays à statues, des figures monstrueuses les font délirer. 39 Et voilà que les démons habitent avec les chacals, des autruches s’y établissent. Elle ne sera plus jamais habitée, elle restera dépeuplée jusqu’à la fin des âges. 40 Comme il en fut quand Dieu provoqua la catastrophe de Sodome, de Gomorrhe et des cités voisines– oracle du SEIGNEUR –, personne n’y habitera plus, aucun humain n’y séjournera.

41 Un peuple vient du nord, une grande nation et de nombreux rois se mettent en branle au bout du monde. 42 Ils empoignent arc et javelot, ils sont cruels et sans pitié. Le bruit qu’ils font est comme le mugissement de la mer, ils montent des chevaux ; ils sont rangés comme des troupes pour le combat contre toi, la belle Babylone. 43 Le roi de Babylone apprend la nouvelle : il est démoralisé, l’angoisse l’étreint, une douleur comme celle d’une femme en couches. 44 Tel un lion qui monte de la jungle du Jourdain vers des enclos toujours animés, ainsi, en un clin d’œil, je fais déguerpir ses habitants, je dépêche contre elle les jeunes guerriers. Car qui est comme moi ? Qui pourrait m’assigner en justice ? Quel berger pourrait me résister ? 45 Écoutez encore le plan que le SEIGNEUR a arrêté au sujet de Babylone, les projets qu’il a formés au sujet du pays des Chaldéens. Assurément les petits du troupeau les traîneront ; assurément il ravagera leur domaine à cause d’eux. 46 Sous l’effet de la prise de Babylone, la terre tremble, une clameur retentit parmi les nations.

51, 1 Ainsi parle le SEIGNEUR : Je vais susciter contre Babylone et contre les habitants du « cœur de mes adversaires » un vent destructeur. 2 J’envoie contre elle des étrangers qui la vannent, qui vident son pays. Ils surgissent contre elle de partout, au jour du malheur. 3 N’épargnez ni l’archer qui bande son arc, ni celui qui se pavane dans sa cuirasse, ni ses jeunes guerriers : offrez-moi toute son armée. 4 Des blessés à mort tombent dans le pays des Chaldéens, des transpercés dans ses ruelles, 5 parce que leur pays est plein d’offenses à l’égard du Saint d’Israël, tandis que ni Israël ni Juda ne sont veufs de leur Dieu, le SEIGNEUR de l’univers.

6 Fuyez de Babylone, sauve qui peut ! Sinon vous périrez quand elle paiera pour sa perversion. C’est, pour le SEIGNEUR, le moment de la vengeance : il lui rend son dû. 7 Une coupe d’or dans la main du SEIGNEUR, c’était Babylone ! Elle enivrait toute la terre. Les nations ont bu de son vin ; elles en délirent. 8 Mais brusquement Babylone tombe et se casse. – Lamentez-vous sur elle ; appliquez du baume sur ses plaies ; peut-être guérira-t-elle ! 9 – Nous avons essayé de guérir Babylone, mais elle est inguérissable. – Quittez-la, que chacun de vous rentre dans son pays. Son cas touche le ciel, il atteint les nues.

10 Le SEIGNEUR fait apparaître notre salut ; venez, racontons dans Sion l’œuvre du SEIGNEUR notre Dieu.

11 Affilez les flèches, saisissez les boucliers. Le SEIGNEUR réveille l’esprit des rois des Mèdes. Oui, contre Babylone il a formé ce projet : la détruire. C’est la vengeance du SEIGNEUR, la vengeance du ciel. 12 Contre les murailles de Babylone levez l’étendard, renforcez la garde. Postez des sentinelles, mettez des hommes en embuscade. Oui, ce que le SEIGNEUR a déclaré au sujet des habitants de Babylone, il l’a médité et il le fait.

13 Toi qui demeures près des eaux abondantes, toi qui es riche en trésors, ta fin est arrivée, tu as touché tous tes gains. 14 Le SEIGNEUR de l’univers jure par lui-même : « Je te remplis d’hommes nombreux comme des sauterelles, qui pousseront contre toile cri des vendangeurs. »

Hymne

15 Celui qui fait la terre par sa puissance, qui établit le monde par sa sagesse et qui, par son intelligence, déploie les cieux, 16 du fait qu’il accumule des eaux torrentielles dans les cieux, qu’il fait monter de gros nuages des confins de la terre, qu’il déclenche la pluie par des éclairs, qu’il fait sortir les vents de ses coffres, 17 tout homme demeure hébété, interdit, tout fondeur a honte de son idole : ses statues sont fausses, il n’y a pas d’esprit en elles ; 18 ce sont des absurdités, objets de quolibets ; quand il faudra rendre compte, elles périront. 19 Tel n’est pas le Lot-de-Jacob, Lui, c’est le créateur de tout ; et Israël est la tribu de son patrimoine, le SEIGNEUR de l’univers, c’est son nom !

Oraison funèbre de Babylone

20 Tu étais pour moi un pilon, une arme de guerre. Avec toi j’ai pilonné des nations. Avec toi j’ai détruit des royaumes. 21 Avec toi j’ai pilonné des chevaux et leurs conducteurs. Avec toi j’ai pilonné des chars et leurs conducteurs. 22 Avec toi j’ai pilonné des hommes et des femmes. Avec toi j’ai pilonné des vieux et des jeunes. Avec toi j’ai pilonné des garçons et des filles. 23 Avec toi j’ai pilonné des bergers et leurs troupeaux. Avec toi j’ai pilonné des cultivateurs et leurs attelages. Avec toi j’ai pilonné des préfets et des gouverneurs.

24 Sous vos yeux, je fais payer à Babylone et à tous les habitants de la Chaldée toutes les atrocités qu’ils ont commises à l’égard de Sion – oracle du SEIGNEUR.

25 A nous deux, Montagne-qui-détruit– oracle du SEIGNEUR –, toi qui détruis toute la terre ! Je pointe la main contre toi, je te fais dégringoler du haut des rochers et te transforme en montagne de braises. 26 On n’extraira plus de toi ni pierre d’angle ni pierre de fondation. Tu vas devenir un lieu à jamais désolé – oracle du SEIGNEUR. 27 Levez l’étendard sur la terre, sonnez du cor parmi les nations. Mobilisez les nations en guerre sainte contre elle, convoquez contre elle des royaumes : Ararat, Minni, Ashkénaz. Chargez des officiers de recruter contre elle. Réquisitionnez des chevaux, serrés comme un nuage de sauterelles. 28 Mobilisez les nations en guerre sainte contre elle : les rois des Mèdes, leurs préfets, tous leurs gouverneurs, tout leur empire. 29 La terre tremble, elle se met à danser, quand les projets du SEIGNEUR contre Babylone se réalisent : transformer le pays de Babylone en étendue désolée, vidée de ses habitants ! 30 Les héros de Babylone renoncent au combat, ils sont tapis dans les recoins ; leur force virile est à sec : ils sont devenus des femmelettes ! On incendie ses habitations, ses verrous sont brisés. 31 Un courrier en courant rejoint un autre courrier, un messager rejoint un autre messager, pour annoncer au roi de Babylone que sa ville est prise de bout en bout ; 32 que les passages sont occupés, les roseaux incendiés et les militaires en déroute.

33 Ainsi parle le SEIGNEU, le tout-puissant, le Dieu d’Israël : La belle Babylone ressemble à une aire au moment où on l’aplanit ; encore un peu et sa moisson viendra sur elle.

Israël

34 Il m’a dévorée, il m’a sucée, Nabuchodonosor, roi de Babylone, il m’a laissée comme un plat léché. Comme un monstre, il m’a engloutie, il s’est rempli le ventre de ma moelle et m’a rejetée. 35 Que retombent sur Babylone mes peines et mes malheurs ! – La population de Sion peut le dire. Que retombe mon sang sur la population de Chaldée ! – Jérusalem peut le dire. 36 Eh bien ! ainsi parle le SEIGNEUR : Je vais prendre en main ta cause et me charger de ta vengeance. Je vais mettre à sec sa mer et tarir sa source. 37 Babylone deviendra un tas de pierres, un repaire de chacals, un lieu désolé qui arrache des cris d’effroi ; elle sera vidée de ses habitants.

Babylone

38 Tandis qu’ensemble ils rugissent comme des jeunes lions, qu’ils grondent comme des petits de lionnes 39 et qu’ils s’échauffent, je prépare leur festin : je vais les rendre ivres morts, ils s’endormiront d’un sommeil sans fin, ils ne se réveilleront plus– oracle du SEIGNEUR. 40 Je les conduis à l’abattoir comme des béliers, comme des moutons avec des boucs.

Lamentation sur Babylone

41 Comment ! Shéshak est prise, elle est conquise, la splendeur de toute la terre ! Comment ! Babylone est devenue un lieu désolé parmi les nations ! 42 La mer envahit Babylone, qui est submergée par ses vagues tumultueuses. 43 Ses villes deviennent des lieux désolés, un pays de sécheresse et de steppes, un pays où plus personne n’habite, où aucun être humain ne passe. 44 Je sévis contre Bel, à Babylone, je lui retire de la bouche ce qu’il dévore. Les nations n’afflueront plus vers lui ; la muraille même de Babylone tombe. 45 Vous qui êtes mon peuple, sortez d’elle, sauve qui peut devant l’ardeur de la colère du SEIGNEUR.

46 Pour éviter que votre courage ne faiblisse et que vous ne soyez effrayés par les rumeurs qui circulent dans le pays – une année telle rumeur, une autre telle autre, la violence régnant dans le pays, et un tyran chassant l’autre –, 47 eh bien ! des jours viennent où je vais sévir contre les idoles de Babylone ; son pays tout entier n’en sera vraiment pas fier, et chez elle tous ses blessés à mort tomberont. 48 Alors le ciel et la terre et tout ce qui est en eux entonneront sur Babylone un chant de triomphe. En effet, c’est du nord que viennent sur elle les dévastateurs – oracle du SEIGNEUR. 49 Des victimes de la terre entière sont tombées pour Babylone ; à son tour Babylone doit tomber pour les victimes d’Israël.

50 Vous, les rescapés de l’épée, en route ! Ne vous arrêtez pas. Invoquez de loin le SEIGNEUR, et que la pensée de Jérusalem vous revienne à l’esprit.

51 Nous ne sommes pas fiers de nous entendre insulter, la honte nous couvre le visage : des étrangers ont pénétré dans les lieux saints de la Maison du SEIGNEUR. 52 Eh bien ! des jours viennent – oracle du SEIGNEUR – où je vais sévir contre ses idoles et, dans tout son pays, des blessés à mort vont gémir. 53 Même si Babylone montait aux cieux en rendant inaccessible sa fortification dans les hautes sphères, des dévastateurs l’atteindraient sur mon ordre – oracle du SEIGNEUR.

54 De Babylone, des appels au secours : grand désastre dans le pays de Chaldée ! 55 C’est le SEIGNEUR qui dévaste Babylone, faisant taire en elle ses grands cris ; même si leurs clameurs étaient comme le mugissement des grandes eaux, elles seraient réduites au silence. 56 Oui, il vient contre elle, le dévastateur – contre Babylone : ses héros sont capturés, leur arc est brisé. Le SEIGNEUR est un Dieu de riposte, il sait faire payer.

57 J’enivre ses ministres et ses sages, ses préfets, ses gouverneurs et ses héros. Ils s’endormiront d’un sommeil sans fin, ils ne se réveilleront plus – oracle du Roi qui a pour nom : le SEIGNEUR de l’univers.

58 Ainsi parle le SEIGNEUR de l’univers : Le large rempart de Babylone est totalement démantelé et ses hautes portes sont détruites par le feu. Les peuples peinent en vain, les nations s’éreintent pour du feu !

Les prophéties contre Babylone prennent effet par un geste symbolique

59 Voici l’ordre que le prophète Jérémie donna à Seraya, fils de Nériya, fils de Mahséya, quand celui-ci se rendit à Babylone avec Sédécias, roi de Juda, dans la quatrième année de son règne. Seraya était chef du cantonnement. 60 Jérémie avait consigné dans un seul livre tous les malheurs qui adviendraient à Babylone : toutes les paroles ci-dessus, qui ont été écrites contre Babylone. 61 Jérémie dit à Seraya : « Quand tu arriveras à Babylone et que tu verras et liras toutes ces paroles, 62 tu diras : “SEIGNEUR, c’est toi qui as décrété, au sujet de ce lieu, que tu le raserais sans y laisser de vivants, ni hommes ni bêtes, qu’il deviendrait désolation à jamais !” 63 Quand tu auras terminé la lecture de ce livre, tu y attacheras une pierre et le jetteras au milieu de l’Euphrate, 64 et tu diras : “C’est ainsi que Babylone sombrera et ne se redressera plus, à cause des malheurs que je fais venir sur elle.” » Elles s’éreintent.

Jusqu’ici les paroles de Jérémie.

Prophète Habaquq chapitre 1 : Proclamation sur la Chaldée

La proclamation dont fut chargé le prophète Habaquq dans une vision.

Appel

2 Jusqu’où, SEIGNEUR, mon appel au secours ne s’est-il pas élevé ? Tu n’écoutes pas. Je te crie à la violence, tu ne sauves pas. 3 Pourquoi me fais-tu voir la malfaisance ? acceptes-tu le spectacle de l’oppression ? En face de moi, il n’y a que ravage et violence ; lorsqu’il y a procès, l’invective l’emporte. 4 Alors, la loi est engourdie, et le droit ne voit plus jamais le jour. Quand un méchant peut garrotter le juste, alors, le droit qui vient au jour est perverti.

La vision

5 Voyez le spectacle parmi les nations, soyez pris de saisissement ! Car, dès maintenant, quelqu’un passe aux actes, et vous n’y prêtez pas foi quand on vous le rapporte ! 6 Car me voici ! Je fais surgir les Chaldéens, ce peuple impitoyable et impétueux qui parcourt des étendues de pays pour s’approprier des demeures qui ne sont pas à lui. 7 Il est épouvantable et terrible, c’est lui-même qui fonde son droit et sa suprématie. 8 Ses chevaux sont plus lestes que des léopards, ils ont plus de mordant que les loups du soir. Ses cavaliers se déploient, ses cavaliers viennent de loin, ils volent comme l’aigle qui fond sur sa proie. 9 Tout à la violence, le voilà qui vient, le visage tendu vers l’avant ; il a entassé des captifs comme du sable. 10 C’est lui qui se moque des rois, les princes sont un jouet pour lui. C’est lui qui se joue de toute forteresse : pour la prendre, il fait une levée de terre. 11 C’est alors que l’esprit a changé. Il a passé outre et s’est rendu coupable ; celui-là, sa force est son dieu !

Appel

12 N’est-ce pas toi qui, dès l’origine, es le SEIGNEUR, mon Dieu, mon Saint ? Nous ne mourrons pas ! SEIGNEUR, tu l’as établi pour le jugement ; Rocher, tu l’as affermi pour un rappel à l’ordre. 13 Tu as les yeux trop purs pour voir le mal, tu ne peux accepter le spectacle de l’oppression ; pourquoi donc acceptes-tu le spectacle des traîtres, gardes-tu le silence quand un méchant engloutit plus juste que lui ? 14 Tu fais désormais les hommes à l’image des poissons de la mer, de ce qui grouille sans maître : 15 celui-là les tire tous à l’hameçon, il les drague au filet, les ramasse au chalut. Alors, il est joyeux, il exulte, 16 alors, il offre un sacrifice à son filet, de l’encens à son chalut, car ils sont gonflés pour lui d’une part abondante, d’une nourriture copieuse. 17 Alors, videra-t-il son filet pour encore assassiner des nations sans trêve ni pitié ?

Le prophète sentinelle

2, 1 Je tiendrai bon à mon poste de garde, je resterai debout sur les retranchements. Je guetterai pour voir ce qu’il dira contre moi et ce que je répondrai au rappel à l’ordre.

Réponse de Dieu : le sort du juste et de l’oppresseur

2 Le SEIGNEUR m’a répondu, il m’a dit : Écris une vision, donnes-en l’explication sur les tables afin qu’on la lise couramment, 3 car c’est encore une vision concernant l’échéance. Elle aspire à sa fin, elle ne mentira pas ; si elle paraît tarder, attends-la, car elle viendra à coup sûr, sans différer. 4 Le voici plein d’orgueil, il ignore la droiture, mais un juste vit par sa fidélité. 5 Assurément le vin est traître : cet homme présomptueux ne reste pas à sa place, lui qui élargit sa gorge comme la Fosse, insatiable comme la mort. Il a entassé près de lui toutes les nations, attiré à lui tous les peuples. 6 Mais ceux-ci, tous ensemble, ne lanceront-ils pas contre lui des formules d’une ironie mordante ? On dira :

Cinq « Malédictionss »

MALHEUR ! Il accumule ce qui n’est pas à lui ! Jusques à quand ? Il se charge d’une dette de plus en plus lourde. 7 Ne vont-ils pas se dresser tout à coup, tes créanciers, se réveiller, ceux qui te secoueront ? Tu deviendras une bonne prise pour eux ! 8 Comme tu as pillé des nations en nombre, tout le reste des peuples te pillera, à cause du sang humain, à cause de la violence faite au pays, à la cité et à tous ses habitants.

9 MALHEUR ! Il se taille une part malhonnête pour sa maison, afin de faire son nid tout en haut pour esquiver la main du malheur. 10 C’est la honte de ta maison que tu as décidée : causer la fin de peuples en nombre est une atteinte à ta propre vie. 11 Oui, la pierre du mur criera, et la poutre de la charpente lui répondra.

12 MALHEUR ! Il construit une ville sur le sang, il fonde une cité sur le crime ! 13 Ceci ne vient-il pas du SEIGNEUR de l’univers : Les peuples peinent pour du feu, les nations s’éreintent en vain ; 14 car le pays sera rempli de la connaissance de la gloire du SEIGNEUR, comme les eaux comblent la mer ? (Jr 51, 58 ; Is 11, 9)

15 MALHEUR ! Il fait boire son prochain ! Tu mêles ton poison jusqu’à l’ivresse pour qu’on jouisse du spectacle de sa nudité. 16 Tu es gorgé d’infamie et non de gloire ! À ton tour de boire et d’exhiber ton prépuce : la coupe de la droite du SEIGNEUR se renverse sur toi, et après la gloire, c’est la déconvenue ! 17 Oui, la violence faite au Liban te submergera, et les bêtes qui ravageaient seront écrasées à cause du sang humain, à cause de la violence faite au pays, à la cité et à tous ses habitants. 18 À quoi bon une statue, sculptée par l’artisan, ou fondue pour enseigner la fausseté, si l’artisan de cet ouvrage se confie en lui pour en faire des idoles muettes ?

19 MALHEUR ! Il dit à un morceau de bois : « Lève-toi ! » ou : « Réveille-toi ! » à une pierre silencieuse, et annonce : « Elle va enseigner ! » La voici plaquée d’or et d’argent, mais aucun souffle ne l’anime. 20 En revanche, le SEIGNEUR est dans son temple saint : Silence devant lui, terre entière !

Psaume

3, 1 Prière du prophète Habaquq. Sur le mode des complaintes. 2 SEIGNEUR, j’ai entendu ce que tu as annoncé, je suis saisi de crainte. SEIGNEUR, vivent tes actes au cours des années ! Au cours des années, fais-les reconnaître, mais dans le bouleversement rappelle-toi d’être miséricordieux ! 3 Dieu vient de Témân, le Saint du mont Parân. Pause

Sa majesté comble le ciel, sa louange emplit la terre. 4 La lumière devient éclatante. Deux rayons sortent de sa propre main : c’est là le secret de sa force. 5 Devant lui marche la peste, et la fièvre met ses pas dans les siens. 6 Il s’est arrêté, il a pris la mesure de la terre. Il a regardé et fait sursauter les nations. Les montagnes éternelles se sont disloquées, les collines antiques se sont effondrées. À lui les antiques parcours ! 7 J’ai vu les tentes de Koushân réduites à néant ; les abris du pays de Madiân sont bouleversés. 8 Le SEIGNEUR s’est-il enflammé contre des rivières ? Ta colère s’adresse-t-elle aux rivières, ta fureur à la mer, lorsque tu montes sur tes chevaux, sur tes chars victorieux ? 9 Ton arc est mis à nu, les paroles des serments sont des épieux. Pause

Tu crevasses la terre par des torrents. 10 Les montagnes t’ont vu : elles tremblent. Une trombe d’eau est passée, l’Abîme a donné de la voix, il a tendu ses mains vers le haut. 11 Le soleil et la lune se sont arrêtés dans leur demeure à la lumière de tes flèches qui partent, à l’éclat foudroyant de ta lance. 12 Tu parcours la terre dans ton courroux, tu foules aux pieds les nations dans ta colère. 13 Tu es sorti pour le salut de ton peuple, pour le salut de ton messie. Tu as décapité la maison du méchant : place nette au ras des fondations ! Pause

14 Tu as percé de leurs propres épieux la tête de ses chefs, alors qu’ils arrivaient en tempête pour m’écarteler allègrement, comme si, dans l’embuscade, ils dévoraient déjà le vaincu. 15 Tu as frayé le chemin de tes chevaux dans la mer, dans le bouillonnement des eaux puissantes. 16 J’ai entendu et je suis profondément bouleversé. À ce bruit, mes lèvres balbutient, je suis tout décomposé. Je reste sur place, bouleversé. Car je dois attendre sans bouger le jour de la détresse, pour monter vers le peuple qui nous assaille. 17 Oui, le figuier ne fleurit pas, les vignes ne rapportent rien, la culture de l’olivier trompe l’attente, les champs ne donnent rien à manger, le petit bétail disparaît des bergeries, il n’y a plus de gros bétail dans les étables. 18 Moi, je serai dans l’allégresse à cause du SEIGNEUR, j’exulterai à cause du Dieu qui me sauve. 19 Le SEIGNEUR est mon seigneur, il est ma force, il rend mes pieds comme ceux des biches et me fait marcher sur mes hauteurs. Du chef de chœur. Avec mes instruments à cordes.

Livre de l'Apocalypse chapitre 17 : le jugement de la grande prostituée

Et l’un des sept anges qui tenaient les sept coupes s’avança et me parla en ces termes : Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui réside au bord des océans. 2 Avec elle les rois de la terre se sont prostitués, et les habitants de la terre se sont enivrés du vin de sa prostitution. 3 Alors il me transporta en esprit au désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, couverte de noms blasphématoires, et qui avait sept têtes et dix cornes. 4 La femme, vêtue de pourpre et d’écarlate, étincelait d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or pleine d’abominations : les souillures de sa prostitution. 5 Sur son front un nom était écrit, mystérieux : Babylone la grande, mère des prostituées et des abominations de la terre. 6 Et je vis la femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. À sa vue je restai confondu. 7 Alors l’ange me dit : Pourquoi cette stupeur ? Je te dirai le mystère de la femme et de la bête aux sept têtes et aux dix cornes qui la porte. 8 La bête que tu as vue était, mais elle n’est plus. Elle va monter de l’abîme et s’en aller à la perdition. Et les habitants de la terre, dont le nom n’est pas écrit, depuis la fondation du monde, dans le livre de vie, s’étonneront en voyant la bête, car elle était, n’est plus, mais reviendra. 9 C’est le moment d’avoir l’intelligence que la sagesse éclaire : les sept têtes sont les sept montagnes où réside la femme. Ce sont aussi sept rois. 10 Cinq d’entre eux sont tombés, le sixième règne, le septième n’est pas encore venu, mais quand il viendra, il ne demeurera que peu de temps. 11 La bête qui était, et qui n’est plus, est elle-même un huitième roi. Elle est du nombre des sept et s’en va à la perdition. 12 Les dix cornes que tu as vues sont dix rois qui n’ont pas encore reçu la royauté, mais, pour une heure, ils partageront le pouvoir royal avec la bête. 13 Ils n’ont qu’un seul dessein : mettre au service de la bête leur puissance et leur pouvoir. 14 Ils combattront l’agneau et l’agneau les vaincra, car il est Seigneur des seigneurs et Roi des rois, et avec lui les appelés, les élus et les fidèles vaincront aussi. 15 Puis il me dit : Les eaux que tu as vues, là où réside la prostituée, ce sont des peuples, des foules, des nations et des langues. 16 Les dix cornes que tu as vues et la bête haïront la prostituée, elles la rendront solitaire et nue. Elles mangeront ses chairs et la brûleront au feu. 17 Car Dieu leur a mis au cœur de réaliser son dessein, un même dessein : mettre leur royauté au service de la bête jusqu’à l’accomplissement des paroles de Dieu. 18 Et la femme que tu as vue, c’est la grande cité qui règne sur les rois de la terre.

La chute de Babylone

18, 1 Je vis ensuite un autre ange descendre du ciel. Il avait un grand pouvoir et la terre fut illuminée de sa gloire. 2 Il s’écria d’une voix forte : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande ; elle est devenue demeure de démons, repaire de tous les esprits impurs, repaire de tous les oiseaux impurs et odieux. 3 Car elle a abreuvé toutes les nations du vin de sa fureur de prostitution : les rois de la terre se sont prostitués avec elle, et les marchands de la terre se sont enrichis de la puissance de son luxe. 4 Et j’entendis une autre voix qui, du ciel, disait : Sortez de cette cité, ô mon peuple, de peur de participer à ses péchés, et de partager les fléaux qui lui sont destinés. 5 Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses injustices. 6 Payez-la de sa propre monnaie, rendez-lui au double ce qu’elle a fait. Dans la coupe où elle a mêlé ses vins, mêlez-en pour elle le double. 7 Autant elle s’est complu dans la gloire et le luxe, autant rendez-lui de tourment et de deuil. Puisqu’elle dit en son cœur : je trône en reine et ne suis point veuve, jamais je ne verrai le deuil, 8 à cause de cela viendront sur elle, en un seul jour, les fléaux qui lui sont destinés : mort, deuil, famine, et elle sera consumée par le feu. Car puissant est le Seigneur Dieu qui l’a jugée. 9 Alors ils pleureront et se lamenteront sur elle, les rois de la terre qui ont partagé sa prostitution et son luxe, quand ils verront la fumée de son embrasement. 10 Ils se tiendront à distance par crainte de son tourment, et ils diront : Malheur ! Malheur ! Ô grande cité, Babylone, cité puissante, il a suffi d’une heure pour que tu sois jugée ! 11 Et les marchands de la terre pleurent et prennent son deuil, car nul n’achète plus leurs cargaisons, 12 cargaisons d’or et d’argent, de pierres précieuses et de perles, de lin et de pourpre, de soie et d’écarlate ; bois de senteur, objets d’ivoire, de bois précieux, de bronze, de fer ou de marbre, 13 cannelle et amome, parfums, myrrhe et encens, le vin et l’huile, la fleur de farine et le blé, les bœufs et les brebis, les chevaux et les chars, les esclaves et les captifs. 14 Le fruit que désirait ton âme s’en est allé loin de toi. Tout ce qui est raffinement et splendeur est perdu pour toi. Jamais plus on ne le retrouvera. 15 Les marchands, qu’elle avait enrichis de ce commerce, se tiendront à distance par crainte de son tourment. Dans les pleurs et le deuil, 16 ils diront : Malheur ! Malheur ! La grande cité, vêtue de lin, de pourpre et d’écarlate, étincelante d’or, de pierres précieuses et de perles, 17 il a suffi d’une heure pour dévaster tant de richesses ! Et tous les pilotes, tous ceux qui naviguent dans les parages, les marins et tous ceux qui vivent de la mer se tenaient à distance, 18 et s’écriaient en voyant la fumée de son embrasement : Quelle cité était comparable à la grande cité ? 19 Ils se jetaient de la poussière sur la tête, poussaient des cris de larmes et de deuil en disant : Malheur ! Malheur ! La grande cité dont l’opulence a enrichi tous ceux qui ont des vaisseaux sur la mer, il a suffi d’une heure pour qu’elle soit dévastée ! 20 Réjouis-toi de sa ruine, ciel ! Et vous aussi, les saints, les apôtres et les prophètes, car Dieu, en la jugeant, vous a fait justice. 21 Alors un ange puissant saisit une pierre comme une lourde meule et la précipita dans la mer en disant : Avec la même violence sera précipitée Babylone, la grande cité. On ne la retrouvera plus. 22 Et le chant des joueurs de harpe et des musiciens, des joueurs de flûte et de trompette, on ne l’entendra plus chez toi. Aucun artisan d’aucun art ne se trouvera plus chez toi. Et le bruit de la meule, on ne l’entendra plus chez toi. 23 La lumière de la lampe ne luira plus chez toi. La voix du jeune époux et de sa compagne, on ne l’entendra plus chez toi, parce que tes marchands étaient les grands de la terre, parce que tes sortilèges ont séduit toutes les nations 24 et que chez toi on a trouvé le sang des prophètes, des saints et de tous ceux qui ont été immolés sur la terre.

Chant de triomphe et noces de l’agneau

19, 1 Ensuite j’entendis comme la grande rumeur d’une foule immense qui, dans le ciel, disait : Alléluia ! Le salut, la gloire et la puissance sont à notre Dieu. 2 Car ses jugements sont pleins de vérité et de justice. Il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre de sa prostitution, et il a vengé sur elle le sang de ses serviteurs. 3 Et de nouveau ils dirent : Alléluia ! Et sa fumée s’élève aux siècles des siècles. 4 Les vingt-quatre anciens et les quatre animaux se prosternèrent, ils adorèrent le Dieu qui siège sur le trône et dirent : Amen. Alléluia ! 5 Alors sortit du trône une voix qui disait : Louez notre Dieu, vous tous ses serviteurs, vous qui le craignez, petits et grands ! 6 Et j’entendis comme la rumeur d’une foule immense, comme la rumeur des océans, et comme le grondement de puissants tonnerres. Ils disaient : Alléluia ! Car le Seigneur, notre Dieu souverain, a manifesté son Règne. 7 Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse et rendons-lui gloire, car voici les noces de l’agneau. Son épouse s’est préparée, 8 il lui a été donné de se vêtir d’un lin resplendissant et pur, car le lin, ce sont les œuvres justes des saints. 9 Un ange me dit : Écris ! Heureux ceux qui sont invités au festin des noces de l’agneau ! Puis il me dit : Ce sont les paroles mêmes de Dieu. 10 Alors je me prosternai à ses pieds pour l’adorer, mais il me dit : Garde-toi de le faire ! Je suis un compagnon de service, pour toi et pour tes frères qui gardent le témoignage de Jésus. C’est Dieu que tu dois adorer, car le témoignage de Jésus, c’est l’esprit de la prophétie.

Psaume 137(136) : Lamentation des exilés

Au bord des fleuves de Babylone
nous étions assis et nous pleurions,
nous souvenant de Sion ;
2 aux saules des alentours nous avions pendu nos harpes.

3 C'est là que nos vainqueurs nous demandèrent des chansons, +
et nos bourreaux, des airs joyeux :
« Chantez-nous, disaient-ils, quelque chant de Sion. »

4 Comment chanterions-nous un chant du Seigneur
sur une terre étrangère ?
5 Si je t'oublie, Jérusalem,
que ma main droite m'oublie !

6 Je veux que ma langue s'attache à mon palais
si je perds ton souvenir,
si je n'élève Jérusalem,
au sommet de ma joie.

7 Souviens-toi, Seigneur, des fils du pays d'Édom,
et de ce jour à Jérusalem
où ils criaient : « Détruisez-la,
détruisez-la de fond en comble ! »

8 Ô Babylone misérable,
heureux qui te revaudra les maux que tu nous valus ;
9 heureux qui saisira tes enfants,
pour les briser contre le roc !

Prophète Daniel chapitre 5 : L'écriture sur le mur

Quant à l’interprétation la voici : MENÉ, “Compté” : Dieu a fait le compte de ton règne et il y a mis fin. 27 TÉQEL, “Pesé” : Tu as été pesé dans la balance et trouvé insuffisant. 28 PERÈS, “Divisé” : Ton royaume a été divisé, et il a été donné aux Mèdes et aux Perses. » 29 Alors Belshassar ordonna de revêtir Daniel de la pourpre, de lui mettre le collier d’or au cou, et de proclamer à son sujet qu’il commanderait en triumvir dans le royaume. 30 Cette nuit-là même, Belshassar, le roi chaldéen, fut tué.

Daniel grec 14 : Les prêtres de Bel

Le roi se leva de bon matin, et Daniel avec lui. 17 Il dit : « Les sceaux sont-ils intacts, Daniel ? » Celui-ci dit : « Intacts, ô roi ! » 18 Or, quand on eut ouvert les portes, le roi regarda la table, et il cria d’une voix forte : « Tu es grand, ô Bel ! et il n’y a en toi aucune fourberie ! » 19 Daniel rit ; il empêcha le roi d’entrer à l’intérieur et il dit : « Vois donc le sol, et reconnais de qui sont ces traces. » 20 Le roi dit : « Je vois des traces d’hommes, de femmes et d’enfants. » 21 Le roi, en colère, fit alors appréhender les prêtres, leurs femmes et leurs enfants. Ils lui montrèrent les portes dérobées par lesquelles ils entraient pour consommer ce qu’il y avait sur la table. 22 Le roi les fit tuer, et il livra Bel à la discrétion de Daniel, qui le renversa ainsi que son temple.

 

    MENU : PRIÈRES D'ORACLES CONTRE LES NATIONS ^^^
Recueil de prières précédent : PRIÈRES CONTRE L'ASSYRIE <<<   Recueil de prières suivant : PRIÈRES CONTRE ÉDOM >>>

 

Qui sommes-nous ?

Mentions légales

Ici

Pour toute question ou réaction, n'hésitez pas à nous contacter ! Soyez béni-e-s !

Contact